Vous hésitez à courir un trail blanc mais vous avez peur de ce terrain nouveau ? Nous allons tenter de  vous apporter quelques

conseils

Le saviez-vous ? 

Courir dans la neige vous fait consommer 2,5 fois plus d’énergie… Idéal à la sortie de la saison de la raclette et avant de

reprendre les choses sérieuses. 

 

Le terrain 

 

La particularité de la MaXi Snow est qu’elle alterne des terrains changeants. Voyons un peu plus en détail avec vous le parcours : 

Dans un premier temps nous vous conseillons de bien vous échauffer car les appuis peuvent être changeant et la blessure peut vite arriver surtout que le matin, début mars, ça caille !! 

Les 2 parcours partent à 9h, au top départ il sera donc temps de lâcher les chevaux et abandonner la charrue. Même si la plupart du temps vous retrouverez des sentiers, tout le début sera sur une piste de chien de traineaux au profil descendant. Sur cette portion inutile de se poser trop de questions, vous pouvez dérouler, comme vous savez si bien le faire. 

 Vous croiserez ensuite des pistes de ski de fond parfois et nous vous demandons de respecter le balisage et l’espace au bord de la piste prévus pour courir. La station Savoie Grand Revard nous autorise à utiliser leur domaine alors respectons le. 

 

 

Ensuite viendra le temps des sentiers raquettes. Et là, autant vous dire que le terrain dépendra vraiment des conditions : 

 

  •  Une neige porteuse : l’idéal pour pouvoir avancer sans trop s’épuiser. Cependant attention aux pièges qui sont vites arrivés. Il se peut qu’a certains endroits, la neige le soit moins et que votre jambe passe à travers. En soit après un bon échauffement le risque de blessure sera moindre, mais nous vous demandons de faire preuve de vigilance. 
  • Une neige « béton » pour ne pas dire verglacé : 2 discours sont possibles. Vous aurez l’impression de courir sur le bitume (ou pas) et dans ce cas là vous aurez une progression rapide mais qui vous fera prendre des risques de « zipette ». Ou bien vous serez un peu plus vigilants, quitte à baisser l’allure pour ne pas perdre le contrôle de votre bolide. 
  • Une neige moelleuse. Permettez moi de vous dire que vous sortirez de cette course et on vous demandera si plutôt que cette fameuse saison raclette, vous n’auriez pas fait une saison à manger des graines ? Le bon côté c’est quoi vous aurez moins de risque de glisser. Le moins bon, c’est qu’il faudra redoubler d’effort, et vous pourrez parfois vous enfoncer jusqu’au genoux (selon l’enneigement des mois avant la course). Dans ce dernier cas, pantalon long, guêtres ou jambières sont fortement conseillés, pour que vous ne vous arriviez pas le lundi matin avec les jambes en forme barbelé. Dans le cas d’une neige en poudreuse, nous vous conseillons de monter les genoux et d’être stable sur vos appuis. 
  • Une neige de Japon. Au quel cas il y aurait 2 mètres de poudreuse fraiche (on ne sait jamais avec la météo). Dans ce cas là nous vous conseillons de faire une bataille de boule de neige.

 Sinon dans les montées, faites des petits pats pour garder de l’énergie. Pour rappel le dénivelé sur le 15 km est d’environ 600m et celui du 7,5 km de 180m de D+

Matériel conseillé 

Nous vous conseillons de vous rendre sur l’onglet de la course de votre choix pour voir le matériel obligatoire et celui conseillé par notre partenaire Ekosport. 

Mais laissez nous vous apporter quelques renseignements complémentaires.

  • Des chaussures avec des bons crampons. Il peut même être envisageable de prendre des chaussures avec pointes en métal si la neige s’avère verglacée. 
  • Des sortes de chaine comme les « YAKTRAX »  peuvent aussi être un bon complément pour les sols durs et glissants. Par contre il est conseillé de les essayer avant sur neige car la sensation n’est pas la même.
  • Des guêtres pour vous protéger du froid et de l’humidité. Cela  vous permettra de ne pas finir avec des pieds trempés et gelés mais surtout de vous protéger les tibias qui seront exposés à des blessures si votre jambe traverse la neige. 
  • Ses chaussure en gore tex ou autre texture isolante seront un plus.
  • Des habits chauds pendant la course et en rechange pour l’après course. 

En bref

Adaptez votre foulée et allure au terrain, prenez des réserves pour vous ravitailler et pour boire pendant la course et enfin utilisez un matériel adapté à l’hiver et ses conditions parfois changeantes.